Méthode de calcul des points de classement

Le décompte des points acquis ou perdus après un match permet, en cumulant les gains et les pertes des matches disputés, d'établir un total de points pour chaque joueur engagé dans les différentes compétitions qui jalonnent la saison.

Ce décompte est établi mensuellement par la FFTT selon un barême qui tient compte de la valeur des adversaires rencontrés. Ce barême se trouve ci-dessous et il convient de le lire en ayant en tête les explications suivantes :

 

- victoires normales : victoires acquises sur un adversaire moins bien classé (ayant autant ou moins de points)

- victoires anormales : victoires acquises sur un adversaire mieux classé (ayant plus de points) (c'est la fameuse perf').

- défaites normales : défaites contre un adversaire mieux classé (ayant autant ou plus de points)

- défaites anormales : défaites contre un adversaire moins bien classé (ayant moins de points) (elle, c'est la non moins fameuse et douloureuse "contre" !).

 

Classement TT
Les points acquis ou perdus après une victoire ou une défaite doivent ensuite être pondérés par un coefficient qui est fonction de l'épreuve à laquelle le joueur a participé :

- championnat par équipe : coeff. 1

- Coupe de la Vienne : coeff. 0,5

- tournois départementaux et régionaux : coeff. 0,5

- tournois nationaux et internationaux : coeff. 0,75

- Critérium Fédéral : coeff. 1,25 (seniors), coeff. 1 (jeunes)

- finales départementales par classement : coeff. 1,25

 

Allez, quelques exemples pour ceux à qui mon brillant exposé a donné mal à la tête :

 

- en championnat par équipe, un 700 bat un 500 : écart de points entre les 2 classements 200 points, victoire normale pour le 700, donc 2 points pour lui et défaite normale pour le 500, donc -1 point pour lui.

 

- en championnat par équipe, un 500 bat un 700 : écart de points entre les 2 classements 200 points, défaite anormale pour le 700, donc -12,5 points pour lui et victoire anormale pour le 500, donc 17 points pour lui.

 

- même résultat, un 700 bat un 500, mais en tournoi départemental cette fois :

pour le 700, 2 points x coeff. 0,5 = 1 point, pour le 500, -1 point x coeff. 0,5 = -0,5 point

 

- le 500 bat le 700, toujours en tournoi départemental :

pour le 700, -12,5 points x coeff. 0,5 = -6,25 points, pour le 500, 17 points x coeff. 0,5 = 8,5 points.

 

 

Chaque joueur nouvellement engagé dans les compétitions se voit attribuer un capital de 500 points. Ce capital augmente ou diminue selon que le joueur gagne ou perd des matches , et un "arrêt sur image" de ce nombre de points est effectué une première fois à la fin de la 1e phase et une deuxième fois à la fin de la 2e phase.

Le total de points à la fin de la 2e phase (c'est à dire en juin à la fin du championnat) est reporté sur la licence du joueur au démarrage de la saison suivante en septembre.

 

Pour en terminer avec ces histoires un peu compliquées, il faut savoir que, lors du calcul des points à la fin de la 1e phase et à la fin de la 2e phase, la FFTT applique ce qu'elle appelle une "dérive" et qui en vient en déduction du total des points de chaque joueur.

Par exemple, la FFTT a appliqué une dérive de -8,47 points aux classements de décembre 2010, c'est à dire qu'elle enlevé 8,47 points au total de points de chaque joueur.

La dérive est un réajustement auquel procéde la FFTT et qui compense l'augmentation moyenne de points par joueur à chaque demi-saison.

Ce réajustement a été jugé nécessaire par la Fédération car le mode actuel de calcul des points tend à faire augmenter le nombre de points moyen des joueurs. Dans ce cadre, la dérive permet "d'opérer un réajustement pour tous les joueurs pour garder une échelle de points permettant la comparaison des niveaux d'une saison à l'autre". (dixit la Fédération).

 

Cette augmentation moyenne du nombre de points distribués par saison est finalement assez simple à comprendre : à l'issue d'une rencontre, on attribue toujours plus de points au vainqueur qu'on en enlève au perdant. Pour vous en convaincre, jetez de nouveau un oeil au tableau ci-dessus et vous comprendrez qu'il y a toujours plus de points distribués sur une saison que de points retirés, d'où la nécessité de compenser cette augmentation moyenne par la dérive (merci à Jérôme dit "Mister Ping" pour son explication qui m'a permis d'y voir plus clair - ce qu'il fait très bien tous les jours d'ailleurs).

 

En bref, retenez que la dérive viendra enlever des points à la fin de chaque phase à votre total de points que vous aurez scrupuleusement tenu à jour rencontre après rencontre tout au long de la saison !