06.11.2011 : JOURNEE 4 (D2) : CHAUVIGNY (2) - TERCE-ST JULIEN (3) : 9 - 9

Publié le par Club de Tennis de table de Chauvigny

Le jeu des chaises musicales a fonctionné dans toutes les équipes durant cette journée de championnat et, pour compenser l'absence d'Hervé parti jouer en équipe 1, l'équipe 2 accueillait Florent et ses 500 points pour son baptême feu en D2.

Après un début de saison prometteur en D3, c'était l'occasion pour lui de se frotter au niveau supérieur et pourquoi pas d'y faire quelques perf'.

Il était accompagné pour ce déplacement à Tercé par François (1113 points), Mathieu (500 points) et Eric (745 points).

L'équipe 3 de Tercé-St Julien alignait, elle, un 10 (1034 points), un 7 (715 points) et deux 6 (698 et 621 points).

Ca paraissait jouable au vu des classements respectifs des 2 équipes, mais ça a été beaucoup plus difficile dans les faits puisque la rencontre s'est soldée par un score de 9 à 9 qui ne nous satisfait pas, mais qui reste bon à prendre malgré tout, puisque nous étions mené 9-7 à 2 matches de la fin et que les 2 victoires de François et de Mathieu nous ont permis de sauver le match nul.

C'est vraiment dommage de n'avoir pas réussi à arracher d'autant que 6 matches se sont joués en 5 sets et que nous avons perdu ces 6 matches. Une belle gagnée et nous repartions avec la victoire.

Pour rester positif, il faut souligner que nous n'avons pas encore perdu de rencontre depuis le début du championnat (3 matches nuls et une victoire) ce qui nous positionne toujours dans le haut du classement de la poule en 3e position après Châtellerault et St Benoit.

Au niveau individuel, il faut noter les 4 victoires de François et les 2 belles perfs' de Mathieu (contre le 621 et contre le 698), ainsi que les beaux combats de Florent qui ne s'est pas laissé faire contre des joueurs mieux classés que lui (1 match en 5 sets et 2 matches en 4 sets).

 

Prochaine rencontre très importante le 20 novembre à domicile contre Nouaillé-Maupertuis 5. Venez nous soutenir à cette occasion, ça motivera les joueurs.

Commenter cet article